WhatsApp devrait revoir sa politique de confidentialité

WhatsApp devrait revoir sa politique de confidentialité

Il y a de nouveau des problèmes entre l’UE et WhatsApp. le à Méta Apparemment, le service de messagerie qui lui appartient montre à nouveau des lacunes évidentes en matière de protection des données. En particulier, la déclaration de protection des données serait formulée de manière vague. Aujourd’hui, l’UE demande des améliorations.

Et la marmotte dit bonjour tous les jours

Ce n’est pas la première fois que WhatsApp a des problèmes avec la protection des données de l’UE. Il y a un peu moins de neuf mois, nous faisions état d’une amende de 225 millions d’euros que le service de messagerie et la société mère Meta avaient dû payer. Alors comme aujourd’hui, c’est la loi très stricte sur la protection des données dans une comparaison mondiale que WhatsApp tombe sur ses pieds. Mais cette fois, le messager a une chance de s’en tirer avec un œil au beurre noir. Selon la Commission européenne, Meta dispose désormais d’un mois pour réviser sa déclaration de protection des données. De l’avis du commissaire européen responsable, c’est trop incompréhensible.

Plus de détails s’il vous plait

En particulier, la déclaration de protection des données doit préciser quelles données personnelles sont utilisées à quelles fins. Sinon, il s’agit d’une violation de la législation européenne sur la protection des consommateurs. L’expérience a montré que Meta est très réservé, notamment en ce qui concerne les finalités de la collecte de données. C’est également le cas avec WhatsApp. En conséquence, la Commission européenne exige également des informations détaillées sur la mesure dans laquelle Meta gagne de l’argent avec les données clients. La procédure consistant à lier l’utilisation du messager à l’approbation d’une nouvelle déclaration de protection des données n’est pas non plus légale. WhatsApp l’avait fait en 2021. Une fois qu’un client a donné son consentement, il est également nécessaire de lui faire comprendre que des modifications de la réglementation peuvent être apportées.

Transfert de données vers Facebook

Une procédure en particulier est une énorme épine dans le pied des experts en protection des données. Apparemment, WhatsApp transmet des données à Facebook. Le messager lui-même nie avec véhémence cette déclaration. Cependant, cela est un peu surprenant lorsque l’on regarde de plus près la nouvelle déclaration de protection des données. Après tout, le service indique clairement que les données seraient également transmises au réseau social Meta. Apparemment, la société doit encore apporter quelques révisions clés ici.