Une filiale d’Intel développe une puce prometteuse pour la conduite autonome

Une filiale d'Intel développe une puce prometteuse pour la conduite autonome

Nous avons récemment indiqué clairement dans notre article sur l’étude Mercedes-Benz EQXX que l’industrie automobile et l’industrie électronique (de divertissement) fusionnent de plus en plus. Après tout, le constructeur automobile allemand a en fait profité du CES de cette année pour présenter son prochain projet. Au salon de l’électronique de Las Vegas, une autre technologie a été présentée qui devrait particulièrement intéresser les fans de voitures : la puce EyeQ Ultra.

La conduite autonome se rapproche de plus en plus

Tesla, Google et Cie travaillent depuis des années sur la possibilité de permettre enfin une conduite autonome fiable. Cependant, les groupes tech et automobiles nous doivent encore des résultats exploitables qui peuvent également être utilisés par les grandes masses. Maintenant, une filiale d’Intel peut avoir la bonne solution prête. Avec sa puce EyeQ, Mobileye a développé une puce qui, grâce à son efficacité énergétique, serait parfaitement adaptée à la conduite autonome. La puce, fabriquée selon le procédé 5 nm, devrait être prête à être installée dans des véhicules adaptés dès 2025.

Plus de deux fois plus de puissance de calcul que la puce Tesla

Certes, il existe déjà des véhicules qui implémentent la conduite autonome en tant que fonctionnalité. Le représentant le plus connu est certainement Tesla. Cependant, la puce du « roi de l’électromobilité » n’offre qu’une puissance de calcul limitée. Cela se traduit par de nombreux problèmes que vous pouvez régulièrement lire dans les gros titres sur le comportement incorrect de la « conduite entièrement autonome » de Tesla. La puce de Mobileye présentée au CES 2022 devrait peut-être éclipser la puce de Tesla lorsqu’il s’agit de puissance de calcul adéquate. Alors que la puce du constructeur de voitures électriques délivre 72 téra d’opérations par seconde, l’EyeQ Ultra en gère un impressionnant 176. Les possibilités qui en découlent devraient permettre à de nombreux développeurs de nouvelles voitures électriques de mettre en œuvre la conduite autonome.

La puce doit être testée en Allemagne

L’utilité d’une telle puce, comme celle que la filiale d’Intel a maintenant développée, doit bien sûr être testée dans la pratique. La meilleure façon de le faire est de mettre les véhicules autonomes dans la voie. Fait intéressant, Mobileye aimerait lancer un test sur le terrain correspondant en Allemagne. En coopération avec la société de location de voitures Sixt, une flotte de taxis de voitures autonomes doit être lancée dans ce pays. Nous sommes curieux de voir si Mobileye réussira avec son projet.