Oppo & OnePlus : interdiction de vente en France

Oppo & OnePlus : interdiction de vente en Allemagne

Le fabricant chinois de smartphones Oppa n’est plus autorisé à vendre ses téléphones portables en France. La raison en est une contrefaçon d’un brevet détenu par Nokia. L’entreprise a décidé de ne pas prendre de licence et de dire au revoir au marché français. Une pénurie de smartphones pourrait en être le résultat.

Le tribunal de district 1 de Munich impose une interdiction de vente

Le tribunal de district de Munich 1 s’est prononcé en faveur de Nokia dans le litige avec Oppo et a imposé une interdiction de vente. Un tribunal de Mannheim avait déjà statué en faveur de Nokia à l’avance. Cela oblige Oppo soit à conclure un accord de licence avec Nokia, soit à se retirer du marché français. La société chinoise franchit cette dernière étape. Peu de temps après la décision de justice, toutes les offres de smartphones avaient disparu du site internet de la marque. Cela signifie que le puissant A77 5G récemment présenté disparaît également du marché. Outre les modèles fonctionnant sous le nom Oppo, ceux vendus sous la marque OnePlus sont également concernés. Au total, environ dix pour cent de la gamme de smartphones en France devrait se détacher.

Florian Müller de Fosspatents a commenté la décision semaine ouvrable comme suit : « La bataille des brevets sur les téléphones portables a ainsi atteint une nouvelle dimension. Il s’agit de l’application de la loi sur les produits la plus étendue qui ait jamais eu lieu en France. »

Autres procès en matière de brevets en cours

En fait, la décision pourrait simplement marquer le début de toute une série de décisions restrictives en matière de brevets. Par exemple, Nokia poursuit actuellement Vivo, qui appartient au même groupe qu’Oppo. Ericsson a également déposé une plainte contre Apple. Apparemment, le différend sur les brevets ne se limite pas à l’France. Nokia sévit également contre Oppo aux Pays-Bas, au Royaume-Uni, en France, en Espagne, en Finlande et en Suède. Il est possible que l’interdiction de vente actuellement limitée localement soit considérablement étendue au cours de ces processus supplémentaires – ce qui forcerait finalement Oppo à quitter le marché ou l’obligerait à conclure un accord de licence.

Les smartphones pourraient se raréfier

Outre les questions fondamentales soulevées par l’arrêt, il y a aussi des conséquences très pratiques pour le marché des smartphones. L’interdiction de vente contre Oppo signifie à elle seule qu’environ dix pour cent de l’offre est perdue. Si Nokia gagne également contre Vivo, dix pour cent supplémentaires de l’offre pourraient disparaître. Conjugué à la pénurie actuelle de puces, cela se traduit par une énorme diminution de la gamme de smartphones avec une demande toujours forte. Sont concernées les marques Oppo, OnePlus et éventuellement Vivo du segment de prix inférieur. Dans l’ensemble, tout indique des hausses de prix.

Les revendeurs peuvent continuer à écouler les stocks qui existent déjà aujourd’hui et théoriquement même organiser des approvisionnements depuis l’étranger ; Cependant, il faut s’attendre à ce que Nokia rende le réapprovisionnement impossible par une confiscation douanière. La suite de l’évolution reste à voir.