Le rachat de Nvidia ARM a échoué : des milliards de dollars perdus

Nvidia

Je suppose que cela n’a pas fonctionné. Le rachat prévu du fabricant de puces ARM par Nvidia a échoué. Apparemment, la résistance des autorités à l’acquisition était trop grande. Au lieu de cela, ARM prévoit de devenir public en 2023.

Le rachat d’ARM par Nvidia s’est effondré

Les puces du fabricant britannique ARM sont utilisées dans presque tous les smartphones. Le fabricant de cartes graphiques Nvidia tente de reprendre le fabricant depuis des années. Le rachat prévu a maintenant échoué, comme les deux sociétés communiquer. Les autorités antitrust et d’autres géants de l’industrie s’étaient opposés à l’accord pendant des années, apparemment avec succès.

On craignait que Nvidia puisse utiliser des puces basées sur la structure ARM pour améliorer sa propre position sur le marché en cas d’une éventuelle prise de contrôle. Cependant, le fabricant de la carte graphique a toujours rejeté cela. Cependant, le vent contraire de l’industrie technologique était énorme. ARM appartient actuellement à SoftBank et vaut actuellement environ 40 milliards de dollars.

Les concurrents voient un problème particulier dans le modèle de licence indépendante d’ARM. ARM a jusqu’à présent agi en toute indépendance et a pu développer sa propre architecture de manière indépendante et neutre afin de la mettre à la disposition des entreprises intéressées sur la base de leurs propres développements.

Étant donné que Nvidia, en revanche, développe elle-même les processeurs ARM, une prise de contrôle correspondante serait en concurrence directe avec les licenciés, ce qui conduirait à une situation de marché déloyale. Appelez officiellement Nvidia et SoftBank « défis réglementaires » comme raison de l’échec des plans de rachat après que le gouvernement américain, sous la forme de la Federal Trade Commission (FTC), a déposé une plainte contre le rachat en décembre de l’année dernière.

Nvidia paie, ARM devient public

En raison d’une clause contractuelle préalablement convenue, Nvidia doit encore creuser profondément dans ses poches malgré les plans échoués. Comme le confirment les deux sociétés, Nvidia doit payer à SoftBank 1,25 milliard de dollars, soit près de la moitié du bénéfice trimestriel du fabricant de cartes graphiques.

Chez ARM, en revanche, le PDG Simon Segars démissionne en raison de l’échec du rachat. Désormais, René Haas est à la tête de l’entreprise officiellement annoncé. Détail épicé: Haas a précédemment travaillé pendant des années à la tête de l’activité Produits informatiques chez Nvidia.

Et il a des projets ambitieux. SoftBank prévoit d’inscrire ARM à la bourse américaine dès l’année prochaine. L’introduction en bourse (IPO) requise à cet effet devrait être achevée d’ici la fin du mois de mars 2023. Cependant, Nvidia prévoit de continuer à acheter des licences basées sur l’architecture ARM. Il est dit que les processeurs avec des cœurs CPU ARM et des cœurs GPU spécialement développés continueront d’être proposés à l’avenir.