L’application d’avertissement Corona sera supprimée en 2023

L'application d'avertissement Corona sera supprimée en 2023

La Corona-Warn-App a été développée en 2020 pour le traçage des contacts dans le contexte de la pandémie de Covid. Le règlement de l’époque prévoyait un mandat d’un an avec deux options de prolongation. La deuxième option d’extension sera désormais probablement utilisée – mais après cela, l’application sera interrompue.

150 millions d’euros pour la recherche des contacts

L’application, développée et exploitée par Telekom et SAP, a jusqu’à présent coûté au gouvernement fédéral environ 150 millions d’euros. Selon les informations du gouvernement fédéral, les coûts jusqu’en janvier étaient d’environ 130 millions d’euros. Il est géré par l’Institut Robert Koch. Le principal avantage de l’application dans les premières phases de la pandémie, lorsque les vaccins et les médicaments n’étaient pas encore disponibles ou qu’un taux de vaccination élevé n’avait pas encore été atteint, était le suivi complet des contacts : tous les utilisateurs pouvaient utiliser l’application pour voir quand et combien avaient eu des contacts à risque. Les chaînes d’infection pourraient être brisées si rapidement. Au fil du temps, de plus en plus de fonctions ont été ajoutées, comme l’intégration d’un certificat de vaccination dans l’application.

Dans la phase finale actuelle de la pandémie, cependant, l’application d’avertissement a sensiblement perdu de son importance : les contacts ne sont plus suivis de manière cohérente et les infections par la variante omicron, plus inoffensive, ne sont plus prévenues de toutes leurs forces dans une population dotée d’une immunité de base étendue. . L’application d’avertissement a donc largement fait son temps.

Cependant, il ne faut pas l’arrêter complètement, car il pourrait bien être utilisé à nouveau, notamment en automne et en hiver : le ministre de la Santé Karl Lauterbach s’attend à une nouvelle vague avec un nombre élevé d’infections et n’exclut pas la réintroduction de mesures pandémiques plus strictes. L’extension de l’application n’a pas encore été décidée ; Cependant, tout indique que le gouvernement fédéral veut utiliser la dernière option d’extension et ainsi continuer l’application jusqu’en mai 2023.

Aucune autre utilisation permanente

Cependant, le ministère de la Santé a désormais clairement rejeté les propositions d’utiliser l’application de manière permanente et de l’étendre à une application d’avertissement général ou à un outil de santé avec un dossier patient intégré : après la pandémie et après l’épuisement de la durée maximale contractuellement convenue, l’application devrait être interrompu.