DENA exige des thermostats numériques obligatoires

DENA exige des thermostats numériques obligatoires

Compte tenu du manque d’approvisionnement en gaz lié à la guerre en Ukraine, des moyens d’économiser l’énergie sont recherchés. L’Agence allemande de l’énergie a maintenant proposé d’obliger les propriétaires à installer des thermostats numériques sur les radiateurs.

Potentiel d’économies de 10 % ?

L’Agence allemande de l’énergie voit la clé de la réduction de cette consommation dans la transparence de la consommation d’énergie liée au chauffage. L’idée derrière cette suggestion est simple : seuls ceux qui savent exactement comment ils chauffent peuvent réguler consciemment leur consommation et leur comportement de chauffage vers un objectif précis. L’Agence allemande de l’énergie estime le potentiel d’économies grâce aux thermostats numériques sur les radiateurs à environ dix pour cent.

Andreas Kuhlmann, chef de l’Agence allemande de l’énergie, appelle donc à une offensive d’installation immédiate : « Les thermostats numériques et les systèmes de mesure doivent être utilisés de manière concertée » afin qu’ils puissent développer leurs effets positifs lors de la prochaine période de chauffage. Kuhlmann attache de l’importance au fait que les coûts ne soient pas répercutés sur les locataires, qui sont déjà accablés par la forte hausse des prix de l’énergie. Pour cette raison, il exige l’obligation légale de l’installation par le propriétaire. Afin de les protéger des difficultés financières, il propose un programme de soutien d’accompagnement : l’État devrait payer 50 % des coûts d’acquisition et d’installation d’ici la fin de l’année en cours, et 25 % en 2023.

Dena contre la baisse de la température minimale

Une proposition concurrente consiste à abaisser les températures minimales légales que les propriétaires sont tenus de maintenir. Le secteur du logement, une association communale et l’Agence fédérale des réseaux se sont prononcés en faveur de cette proposition : C’est un bon moyen de contrer le manque d’énergie. L’Association fédérale des sociétés allemandes de logement et d’immobilier a fait une proposition concrète : la limite inférieure pourrait être de 18 degrés le jour et de 16 degrés la nuit. Jusqu’à présent, 20 à 22 degrés ont été prescrits.

L’Agence allemande de l’énergie a rejeté avec véhémence cette proposition : elle est anti-consommateur et compromet également l’acceptation de la transition énergétique. Cependant, il est fort possible que la température baisse dans les établissements publics, dans l’administration et dans le commerce de détail.

Habeck : approvisionnement garanti

Pendant ce temps, Robert Habeck a souligné que l’approvisionnement en gaz est actuellement garanti. Bien que les prix aient considérablement augmenté, il est encore possible de se procurer des quantités suffisantes. De plus, le gaz est actuellement encore stocké afin de se préparer à d’éventuels goulots d’étranglement pendant la saison froide. Le taux de remplissage actuel des installations de stockage en France est de 55,95 %.