Amende : Intel demande l’intérêt de l’UE

Amende : Intel demande l'intérêt de l'UE

Une amende de l’UE infligée à Intel a été annulée par un tribunal. Intel exige maintenant des intérêts sur l’argent déjà transféré.

Amende de 1,06 milliard d’euros

En 2009, la Commission européenne a infligé une amende de 1,06 milliard d’euros à Intel pour avoir abusé de sa position dominante sur son concurrent AMD. Intel s’est défendu contre les allégations, mais a dû payer l’amende pour le moment. Une objection déposée par Intel en 2014 a été initialement rejetée. Cependant, en 2016, un expert de l’UE a conclu que l’affaire devait être rouverte car les allégations n’avaient pas fait l’objet d’une enquête adéquate. En janvier de cette année, un tribunal a finalement décidé que l’amende devait être retirée parce que les objections d’Intel n’avaient pas été suffisamment examinées. L’UE n’a pas fait appel de cette décision et a ensuite remboursé l’amende. De plus, elle a payé 38 millions d’euros d’intérêts.

Intel réclame 593 millions d’euros

Cependant, Intel a fait une réclamation beaucoup plus élevée : la société exige un paiement d’intérêts de 593 millions d’euros de l’UE. Intel justifie cette affirmation par des calculs basés sur le taux d’intérêt de refinancement de la Banque centrale européenne entre mai 2009 et février 2022. La Commission européenne n’a pas encore commenté publiquement l’affirmation d’Intel. Hormis le différend sur les amendes et les intérêts, les relations entre l’UE et Intel semblent bonnes : l’entreprise a récemment reçu 6,8 milliards d’euros de subventions de l’UE et du gouvernement fédéral pour la construction d’une usine à Magdebourg.