Aldi Nord ouvre une succursale sans numéraire à Utrecht

Aldi Nord ouvre une succursale sans numéraire à Utrecht

Aldi Nord a ouvert une succursale test sans caisse à Utrecht, aux Pays-Bas. QR codes, capteurs et nombreuses caméras sont destinés à rendre l’attente obsolète et ainsi instaurer une nouvelle façon de faire ses courses. Cependant, l’achat n’est plus anonyme.

Inscription dans une application requise

Pour pouvoir utiliser la branche de test, une inscription dans une application Aldi spéciale est nécessaire. De plus, une carte de crédit ou un autre mode de paiement numérique doit y être stocké, via lequel les achats sont facturés. Lors de l’entrée en agence, un enregistrement électronique s’effectue via un code QR généré dans l’application. Des caméras et des capteurs enregistrent ensuite les mouvements de tous les produits et des personnes dans le magasin. Les mouvements de produits sont automatiquement affectés aux personnes respectives. Les produits n’ont pas besoin d’être scannés : ils peuvent être rangés directement dans un sac. En quittant le magasin, un check-out est alors nécessaire, qui se fait à son tour à l’aide d’un QR code. Tous les produits que les capteurs ont attribués à la personne concernée sont alors automatiquement facturés. Un reçu est généré électroniquement et envoyé par courriel.

Le plus grand avantage d’une telle approche est qu’il n’y a pas de temps d’attente aux caisses. De plus, comme aucun personnel de caisse n’est requis, les achats peuvent en principe être rendus possibles 24 heures sur 24. En fin de compte, cela se traduit par des avantages pratiques pour le client et des opportunités d’économies massives sur les coûts de personnel pour Aldis. Cependant, l’entreprise a assuré qu’elle n’utiliserait pas cette opportunité : le personnel serait affecté à d’autres tâches. L’idée de numériser le processus d’achat n’est pas non plus nouvelle chez Aldi : Aldi Süd a déjà testé des chariots libre-service intelligents.

technologie et protection des données

La technologie de la société israélienne Trigo est utilisée, dont le produit est également utilisé dans un supermarché hybride Rewe à Cologne. Le système est basé sur l’intelligence artificielle et est capable d’apprendre. Selon Aldi, il a été formé intensivement par les employés d’Aldi dans la perspective de l’ouverture du supermarché d’Utrecht.

Malgré tous les avantages pratiques et économiques d’un supermarché sans caisse, il existe de nombreux inconvénients en termes de protection des données. Le système ne fonctionne ainsi que grâce à la surveillance transparente de toutes les personnes qui se déplacent dans le magasin. Chaque mouvement et chaque portée d’un produit doit pouvoir être attribué sans équivoque à une personne spécifique qui peut être clairement identifiée via un code QR. Aldi assure que les codes seront supprimés immédiatement après l’achat et que toutes les données biométriques collectées seront également supprimées et non évaluées. En principe, cependant, la possibilité d’une telle évaluation est créée avec la structure du supermarché – y compris la correspondance avec le comportement respectif des consommateurs. Ceci, à son tour, représente non seulement une profonde invasion de la vie privée, mais ouvre également la possibilité d’un contrôle ciblé d’autres comportements (du consommateur).

Le choix d’Utrecht comme emplacement n’est pas accidentel. Aldi s’attend à un public plus axé sur les avantages de commodité que sur les problèmes de confidentialité. Dans un communiqué, Aldi a déclaré que les Pays-Bas étaient l’endroit idéal, car les espèces y étaient en baisse et les supermarchés en libre-service étaient courants. De plus, le public attendu à Utrecht est particulièrement jeune et a une affinité pour la technologie et la numérisation. Aldi n’a pas encore commencé son essai en France. Netto, en revanche, exploite déjà une succursale sans numéraire à Munich.