7 juin 2019

#Slowsugar : Pourquoi arrêter le sucre

slowsugar-pourquoi-arreter-sucre-consommation-sante

On y est ! Je me lance ! Après plusieurs semaines de réflexion c’est décidé : j’arrête le sucre !
J'ai décidé de laisser tomber ce démon blanc et je vais vous partager toute mon expérience, en espérant qu'elle puisse vous aider à réfléchir à la question du sucre. Mais avant de commencer cette nouvelle série d'articles, je souhaitais vous expliquer le pourquoi de cette décision, et pourquoi il me semble si important d’arrêter le sucre !



  • Quelques chiffres pour prendre conscience :


À l'heure actuelle, le sucre est l'un des produits les plus consommés au monde ! On évalue sa consommation à environ 35 kg par an et par habitant en France (soit 10 à 15 fois plus qu'au siècle dernier) alors que la moyenne mondiale tourne autour des 20 kg annuels.

Par jour, on consommerait en moyenne 100 g de sucre alors qu'on ne devrait pas dépasser les 50 g et que certaines organisations de santé recommandent plutôt une dose maximale de 25 g par jour... On est loin du compte ...

De nombreuses études scientifiques font également le rapprochement entre les maladies actuelles et la surconsommation de sucre : maladie inflammatoire (internet et externe), diabète, obésité .... Alors diminuer sa consommation de sucre ne peut être que bénéfique pour la santé. Moins de problème de peau, ralentissement du vieillissement des tissus, énergie retrouvé, perte de poids (enfin plutôt de gras), diminution des symptômes de problèmes digestifs, etc... 


  • Mais comment se fait il que nous en consommions autant ?


Cela tient en deux mots : sucres cachés.
Les sucres cachés sont partout ! La plupart des aliments industriels en contiennent et principalement les plats préparés, les sauces, les confiseries et biscuits, les céréales "petits déjeuner", les laitages aromatisés, le chocolat, les sodas, l'alcool...

Autre exemple un peu plus surprenant où l'on peut aussi en trouver : de nombreuses conserves de légumes (le sucre est généralement ajouté dans le jus comme conservateurs.), dans le muesli soi-disant "sain", dans le pain, les crèmes de soja, les laits végétaux (industriels), les biscottes, de nombreux "gâteaux" pour enfants (ex boudoir...), les gâteaux apéros, etc...
Quand on fait ses courses au rayon salé, on pense acheter des produits salés -logique puisque le goût final l'est- , mais finalement quand on regarde les étiquettes, on se rend compte qu'ils cachent plus de sucre que de sels ou autres ...

Finalement, en pensant manger sain, on ingurgite inconsciemment énormément de sucres, et ça, les industriels se cachent bien de nous le signaler (c'est d'ailleurs en grande partie pour ça que la plupart des lobbies sont contre l'étiquetage sous forme de feux tricolores sur leurs produits industriels.) !



slowsugar-pourquoi-arreter-sucre-bonbons


  • Sucre = plaisir 


En plus de tous ces sucres cachés, de nos jours, notre alimentation, même saine, reste quand même très influencée par le sucre et principalement par le goût sucré.

En effet, nous avons toujours associé le sucre au plaisir et plus particulièrement à la récompense. Par exemple : "j'ai eu une dure journée, donc je vais m'offrir une bonne pâtisserie", "j'ai réussi tel examen, je vais fêter ça avec un bon mojito", ....
Ce qui fait que le sucre est omniprésent dans notre cerveau.
Malheureusement pour nous, c’est quelque chose de culturel et de très ancrer dans nos valeurs. Du coup, c'est d'autant plus difficile d'apprendre à s'en détacher !

Autre élément à prendre en compte : le sucre associé au gras. Il est rare que le sucre ne soit pas associé à un produit "gras" (par exemple au beurre), ce qui en fait un cocktail mortel pour l'organisme! Le sucre mélangé au gras et le meilleur moyen de stocker du gras, et d’abîmer ses organes. Et pourtant, n'est-ce pas l'une des choses que l'on préfère consommer ?

Prenez donc deux minutes pour réfléchir à vos pâtisseries/sucreries favorites : à coups sur elles sont associés à des ingrédients gras ! Hasard ? Mmh, je ne pense pas ... Et ça, les lobbies l'ont bien compris et savent à quel point ces produits peuvent être addictogène !

Pourtant en y réfléchissant un peu, se récompenser avec un produit très sucré et mauvais pour la santé n’est pas vraiment le meilleur cadeau que l'on puisse faire à son corps non ?!


  • Le cas des fruits


Dans un régime "sans sucre, le cas des fruits pose souvent questions. La plupart des gens ont cette idée que les fruits sont naturels et donc forcement bon pour la santé. Hors, n'oublions pas que le sucre blanc si diabolisés est issu de sucre naturel puisqu'il provient principalement des betteraves !
Un sucre reste un sucre. Qu'il soit blanc, roux, raffiné, complet, qu'il s'agisse de miel ou de sirop d'agave, au final cela reste un sucre.

Les fruits ont pourtant un réel intérêt nutritionnel (à mon sens) puisqu'ils apportent aussi des fibres, des vitamines et des minéraux. Seulement, il faut faire attention à la forme sous laquelle on les consomme.

Les jus par exemple n'ont pas un grand intérêt. Même pressé maison (la grande mode healthy du moment): après extraction, il ne reste principalement que le jus - soit le sucre du fruit et de l'eau - et les vitamines sont rapidement perdus ... De plus, pour arriver à remplir un verre, il va en falloir des fruits. Donc, au final, au lieu de manger une orange pleine de vitamines et de fibres, on arrive à consommer l'équivalent de 3 voir 4 oranges, sans les vitamines et les fibres ... Autrement dit plus ou moins 7 morceaux de sucre pour un verre ! Effrayant non ?

Bref, je ne vais pas m'étaler sur le sujet des fruits. Pour ma part, je trouve qu'ils ont un intérêt, mais à consommer avec modération. Un fruit (voir deux maximum) me semble correct (et encore, ils ne sont pas obligatoires chaque jour, une carence n'arrivera pas dans le cadre d'une alimentation varié, même en cas de faible consommation de fruits.).

Il faut veiller évidemment à les consommer bio et de saison (Local, c’est encore mieux... On ne parlera pas du cas des pesticides qui est encore un vaste sujet.). N'oublions pas que les vitamines et minéraux sont aussi présent dans les légumes, donc : qui dit alimentation saine avec des légumes, dit alimentation riche en bons nutriments. Et ce, sans avoir à consommer des fruits à chaque repas !


slowsugar-pourquoi-arreter-sucre-sante


  • Le cas des sucres complexes


Je vais passer assez rapidement sur ce sujet, mais il faut savoir que la plupart des produits céréaliers et amidons contiennent du sucre. Sans rentrer dans les détails, il faut savoir qu'ils font partit de la famille des sucres complexes (anciennement "sucres lents", car ils sont assimilés beaucoup plus lentement par l'organisme et ne provoquent pas de pics d'insuline comme les sucres simples).
Certaines personnes pratiquantes du "No Sugar" décident de les éliminer complètement, ce qui me semble hyper drastique puisque du coup elles éliminent toute la famille des féculents et céréales ...

Pour ma part, je considère que ces aliments ont un rôle important dans l'alimentation, il me semble donc important d'en consommer chaque jour, mais à nouveau en faisant attention.
Il vaut mieux privilégier les céréales complètes et/ou intégrales qui sont plus nourrissantes et intéressantes d'un point de vue nutritionnel, car elles ne sont pas raffinées.
Les amidons sont riches en sucre donc on peut les consommer, mais avec modération.

Pour moi, j'ai aussi choisi d'éliminer un maximum de produits contenant du gluten (en partie pour lutter contre le gonflement du ventre) mais ça, c’est un choix personnel .



  • "No sugar "? Ou plutôt "Slow sugar" ?




L'idée de me catégoriser absolument ne me plaît pas trop. Sommes-nous vraiment obligés de se "classer", de se mettre dans une case pour déterminer notre façon de manger ?

L'alimentation est un sujet un peu "touchy" et chacun à son opinion et ses croyances sur la question.

Dans le milieu du "No sugar" j'ai découvert qu'il existe plusieurs catégories et noms en fonction du "degré" d’arrêt de sucre.

Personnellement, je pars du principe qu'il faut manger ce qu'il nous semble juste et bon pour nous, pour notre organisme et surtout pour notre santé. Après, c'est vrai qu'il est plus simple de trouver une désignation et un terme qui se rapproche de notre régime alimentaire afin de communiquer plus facilement. Du coup, j'ai choisi de me rapprocher du terme "Slow sugar". Déjà parce que le "slow" ça me connaît bien puisque je "pratique" déjà dans ma façon de vivre et de consommer, et puis surtout ça reste un terme qui n’est pas trop fermé et plutôt raisonnable, dans lequel chacun peut y voir ce qu'il veut. Enfin, de mon point de vu hein !

Bref, je suis parti pour devenir un slow sugar, cool non ?!



Suivez-moi dans cette nouvelle expérience 



Comme dit plus haut, je vais partager cette expérience via une nouvelle série d'articles intitulé #Slowsugar qui se composera de plusieurs épisodes : prise de conscience, cheminement au fil des mois, mon histoire avec le sucre, etc. .. Je pense également écrire quelques épisodes "bonus", un peu plus court qui auront pour but de partager des informations un peu plus scientifiques et théoriques, et de vous donner des renseignements sur le sucre ou sur la glycémie par exemple.

J’espère que cette nouvelle série vous plaira et vous intéressera. N'hésitez pas à me partager votre expérience, vos avis en commentaire. Si vous avez déjà arrêté le sucre, je serai ravie de partager avec vous, et si comme moi, vous souhaitez arrêter n’hésitez pas à me le dire. À plusieurs on est encore plus fort, et un peu de soutien ne fais jamais de mal !




goldandgreen

















Petit disclaimer : ces informations sont le fruit de mes recherches et de mes lectures. Je ne suis pas une scientifique ou une experte du sucre, je ne détiens pas la vérité ultime. Chacun est libre de partager ou non mon point de vu. Je ne dis pas non plus qu'un régime alimentaire sans sucre serait LE régime parfait pour l'être humain. Chacun est libre de manger, consommer ce qu'il veut et comme il le veut. Nous sommes tous différents, ce qui convient à une personne ne conviendra pas forcément à une autre. Cet article a pour but de faire découvrir "grossièrement" l'impact du sucre dans notre alimentation, et même si je ne suis pas rentré dans les détails, ni dans les chiffres, il y a encore plein de choses à en dire ! Dernière chose : si vous avez le moindre doute en entamant un "régime" sans sucre, consultez un médecin !! Si vous présentez des carences ou quelconques soucis de santé, même minime demander toujours l'avis d'un médecin!

3 commentaires:

  1. Hello :)
    Très bonne idée d'arrêter le sucre, moi je suis plutôt "slow sugar" car j'avoue que c'est difficile de totalement tout stopper. J'essaie de faire quand même attention et surtout ne pas manger de bonbons !

    RépondreSupprimer
  2. Eh bien ! On ne se rend pas compte au quotidien qu'il y a autant de sucre dans notre alimentation. J'ai bien envie de réduire la consommation de sucre également . Bisous

    RépondreSupprimer
  3. Waw ! Très grand pas !
    Moi pour le moment j'en suis tout bonnement incapable, je suis très sucré, je ne m'en vois pas m'en passer. Même si je ne suis pas une grande consommatrice de sucres inutile : bonbons, boissons sucré.
    Mais de là à arrêter pour le moment non, ce n'est pas un non définitif cela dit

    RépondreSupprimer