22 février 2018

Objectif zéro-déchet : le lombricomposteur

objectif-zero-dechet-lombricomposteur

Aujourd’hui j'écris cet article pour vous parler compostage. Tout le monde connait le compostage non?! On en à tous entendu parler mais finalement c'est un sujet qui reste assez vague pour un grand nombre de personnes, notamment pour ceux qui habitent en ville, en appartement et pour qui le fait de mettre des épluchures ou du carton dans un bac pour le transformer en "terre" n'a pas grand intérêt.
C'est pour ça que le lombricompostage à été inventé !




Si vous vous intéressez ou que vous pratiquez déjà un peu le zéro-déchet, vous n'êtes pas sans savoir qu'il existe une sorte de code, de loi du zéro-déchet. En fait c’est plutôt une sorte de pyramide qui à pour but de nous faire comprendre le fonctionnement du ZD et nous aide à appliquer quotidiennement les précieuses règles de ce mode de vie.
Pour rappel, ce code se compose de 5 grandes "cases" qui s'inscrivent dans l'ordre suivant : refuser, réduire, réutiliser, recycler, composter.
Le but étant de mettre en pratique ces 5 règles, dans leurs ordres d'apparition afin de générer le moins de déchets possible. Pour faire simple la première étape du zéro déchet va être de refuser ce dont nous n'avons pas besoin. Ensuite, réduire ce dont nous avons besoin et que nous ne pouvons pas refuser. Puis de réutiliser ce que nous consommons et ne pouvons ni refuser, ni réduire. La quatrième étape sera de recycler ce qui ne peut-être ni refuser, ni réduit, ni réutiliser. En enfin, ce qui ne peut-être ni refuser, ni réduit, ni réutiliser, ni recycler devra être composté.

  • Le lombricompostage : quésako ?


Egalement appelé vermicompost, c'est LA solution pour composter si vous n'avez pas de jardin ou que vous vivez en appartement.

C'est un processus naturel et écologique qui consiste à placer dans des vers dans un ou plusieurs bacs. Ces vers se nourrissent des déchets organiques (déchets de cuisines mais aussi cartons, papier, paille ..)  que nous leur apportons. Ils peuvent manger jusqu’à l’équivalent de leur poids par jour.. Après une phase de digestion, les vers rejettent une matière sans odeur, de la consistance d’un terreau appelé lombricompost.

Les vers permettent donc de produire du compost très nutritif pour les végétaux (azote, phosphore, , calcium, potassium et magnésium). Son pH est relativement neutre. Généralement les plantes qui reçoivent du lombricompost sont plus productives et résistent mieux aux maladies.


  • Les avantages 


Ce mode de compostage à de nombreux avantages :

- Pas d'odeur :  les vers suppriment l’odeur de décomposition des déchets en les digérant grâce aux enzymes de leur intestins. De plus, grâce à leurs déplacements continuent, ils aèrent la terre et y apportent de l’oxygène.

- Fonctionne toute l'année: avec un compostage "normal" on remarque un ralentissement en hiver à cause du froid. Avec le lombricomposteur ce n'est pas le cas, la vitesse de décomposition est la même toute l'année.

- Plus rapide : les vers sont en action 24/24,  donc forcément la décomposition est beaucoup plus rapide. Généralement les premiers compost peuvent être récupéré a partir de 6 mois, contrairement au compostage ou vous devez attendre 10 à 12 mois minimum.

- Gain de place : il existe divers modèles mais le plus courant est celui à bac empilable, sur roulette. Généralement on commence avec deux bacs : un pour les vers, un pour récupérer le jus. Votre lombricomposteur fait donc environ 70 cm de hauteur et environ 40 cm de diamètre. Il est donc facile à ranger chez soi.

- Bac à porté de main et pratique à utiliser : pas besoin de sortir dehors au fond du jardin en plein hiver. Le bac est chez vous, au chaud. De plus il est simple d'utilisation : il suffit simplement de soulever le couvercle, y déposer les déchets, et c'est tout, les vers se chargent du reste.

- Engrais de meilleure qualité : : comme il est issu de la digestion d’un animal vivant, il est directement assimilable par les plantes, contrairement au compost qui est obtenue par fermentation et qui met plus de temps à être stable. Il est riche en nombreux nutriments tel que l'azote, le phosphore, le calcium, le potassium et le magnésium

- Production d'engrais liquide de qualités : le lombricompsteur permet aussi de produire un liquide riche en nutriments, minéraux et oligo-éléments qui provient essentiellement de l’eau des déchets de cuisine. Il est utilisable comme engrais liquide pour booster vos plants.


  • Les inconvénients :

Ils sont moins nombreux que les avantages mais j'en ai quand même trouvé quelques-un :

- Limitation de la quantités de déchets : à moins d'avoir un énorme lombri, la quantité de déchet que l'on peut y mettre par semaine, reste assez limité, il ne faut pas trop le charger, les vers ne pourront pas suivre.

- Risque d'invasion de moucherons : normalement, "si l'on suit à la lettre son utilisation" il y à très peu de risque d'invasion de moucherons. Cependant, certains facteurs comme la chaleur sont à prendre en compte et peuvent faire apparaître des moucherons...



objectif-zero-dechet-lombricomposteur-installation


  • Comment s'y prendre / Mon expérience :

1. Obtenir le lombri-composteur :

J'ai été chercher mon lombri il y à un peu plus de 6 mois. Pour ça très simple, généralement la ville vous les fournis, de manière gratuite ou avec une petite participation.
Je me suis rendu au service propreté de ma ville et j'ai rencontré la personne qui s'occupe du service "compostage". Elle m'a expliqué les différents types de compostage, m'a posé des questions sur mon foyer, mon habitation, mon mode de consommation, etc.. afin de me guider vers le mode de compostage qui me correspondrait le mieux. J'ai donc opté pour le lombri-composteur. Ma ville demande une petite participation financière pour le "prêt" du lombri. Dans ce tarif est compris : la location du lombri (location sans durée déterminé, vous pouvez le garder toute votre vie ou moins), un service d'aide et de déplacement d'une personne du service en cas de problème (odeur, moucherons, etc..), les accessoires (râteau, nourritures en cas de long départ, manuel d'utilisation). 
Mais vous pouvez également acheter votre lombri sur internet (qui revient à beaucoup plus chère que d'aller le chercher dans sa ville..)


2. L'installation :

Qui dit lombricomposteur - dit vers. Pour des raisons bien évidente du bien-être des vers, ils ne sont pas "fournis" avec le lombri. Vous trouverez des vers lombric en magasin de pèche ou en magasin de jardinage.
Une fois les vers arrivés à la maison, j'ai monté le lombricomposteur suivant la notice,  J'y ai mis du papier style papier kraft ou papier journal, que j'ai recouvert de terreau bio. J'y ai déposé les vers et j'ai laissé le lombri pendant 1 bonne semaine sans rien y ajouter, afin de laisser les vers s’installer et déstresser de leurs voyages.
Cette période passée j'ai ajouté une petite quantité de déchets organiques. Et j'ai à nouveau laissé quelques jours avant d'y rajouter d'autre déchets.


objectif-zero-dechet-lombricomposteur-debuter



3. La gestion des déchets : 

Même si le lombricomposteur est assez simple à gérer, il y à quelques règles à respecter pour son bon fonctionnement.
En effet il y a des règles d’apports à respecter afin que tout se décompose bien. Pour faire simple, voilà ce qu’il faut retenir :
-  La température extérieur de l’endroit où sera placé le bac ne doit pas dépasser 5 et 25 degrés. Au deçà et au delà, les vers risquent de mourir.
- Certains déchets sont autorisés ( les matières carbonée comme le papier, carton, paille; les matières azotée comme les fruits, légumes, marc de café, thé et céréales; et les coquilles d’œufs pillées.) et d'autres sont interdits (comme la viande et le poisson, l'ail, les plats en sauce, les agrumes).
- Il faut respecter un mélange des déchets (30% de matière carbonnée et le reste en matiere azotée).

4. Après 6 mois d'utilisation :

J'ai installé mon lombricomposteur au mois d’août. Autrement dit en pleine période de chaleurs.. J'ai donc eu droit à une invasion de moucherons.. j'ai pourtant bien respecté les règles de gestions. Je pense que la chaleur à beaucoup joué dans l'apparition de ces parasites. J'ai donc du déplacer mon lombri dehors, dans ma petite cours, mais malgré ça l'invasion à persisté jusqu'au mois de novembre.. Pour y remédier j'ai du retirer la poubelle, veiller à laisser l'évier de la cuisine très propre et sans humidité, aspirer tous les jours chaque recoin de la cuisine et du salon pour retirer toutes les larves qui se cachent dans les petits coins les plus improbables, etc.. Bref pas facile, mais j'ai tenu bon et finalement avec le froid, les moucherons ont disparus peu à peu.

Mon lombricomposteur est resté dehors jusqu’à la fin de cette invasion de moucherons. Je vous avoue qu'avec le début de l'hiver j'ai eu peur que les vers succombent au baisse de température. Mais finalement c’est la qu'ils ont le plus grossit. J'ai finit par rentrer le lombri dans ma véranda, (avec porte fermée entre cette véranda et la cuisine), et depuis tout va bien.

Concernant l'apport, je met des déchets environ une fois par semaine. Déchets que je mixe pour une meilleure absorption par les vers (je mélange tout mes déchets organique de la semaine, hop un coup au thermomix et c’est prêt). Je mélange bien cette mixture avec le terreau en remuant avec un petit râteau et c'est tout.

5. En conclusion :

Pour conclure, je ne regrette pas d'avoir choisis un lombricomposteur. Cependant, compte tenu de la quantité de déchets organiques que l'on produit par semaine, je pense qu'un composteur aurait été plus adapté. Je cuisine tout les jours des produits frais, donc je produit beaucoup de déchets type épluchures, malheureusement un peu trop pour que les estomacs de mes petits vers suivent .. Je suis donc obligé d'en jeter une partie à la poubelle...
Dés que j'aurai un jardin je prendrais donc un composteur mais en attendant le lombri fait parfaitement l'affaire.

Et vous , vous compostez ou vous lombricompostez ?


goldandgreen


5 commentaires:

  1. Ton article est très intéressant, merci pour toutes les informations que tu partages et pour ton avis détaillé. Quand j'aurais ma propre habitation, je pense opter pour un composteur. Je t'avoue que d'avoir des vers chez moi ne m'inspire pas, ni le risque d'invasion de moucherons. Ceci dit, c'est toujours bien de connaitre cette possibilité de lombricomposteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir ! Merci pour ton commentaire :) Bon les vers tu ne l’es remarques pas, puisqu’ils ne sortent pas du boitier lopbricomposteur (ils fuient le jour donc aucun risque’ qu'ils s’échappent, ils sont trop heureux la ou ils sont eheh), par coutre l’invasion de moucherons c’est super pénible .. rien que pour ça j’en te conseil directement le composteur 😊

      Supprimer
  2. Super tes explications, j’hésite à me lancer depuis quelques temps.
    Je ne sais pas trop où le mettre chez moi et il me semble que ma mairie de propose pas de compostes mais je vais me renseigner :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors n’hésite plus ahah ! Et si la
      Mairie n’en propose pas peut-être qu’il y a une association qui le fait non ?! Généralement dans les grandes villes c’est un service proposée :)

      Supprimer
  3. Bonjour !

    Un article extrêmement intéressant, merci d'avoir pris le temps de partager avec nous !
    J'aimerais beaucoup composter car comme toi je me nourris de beaucoup de légumes bruts, donc j'ai plein plein d'épluchures que je jette à la poubelle, et à chaque fois je me dis que c'est du gâchis.
    J'ai été très intéressée par ton composteur mais je vis dans un petit studio de 30m2 et je dois être très vigilante concernant les moucherons, au moindre écart, l'été, c'est l'invasion !
    Du coup ça me refroidit un peu :/ Mais je vais y réfléchir ! Merci encore pour la découverte !

    Belle journée !

    Amandine, Toxic-is-not-chic.blogspot.fr

    RépondreSupprimer